Technologie

BIA

Principes d’analyse de la bio-impédancemétrie (BIA)

La bio-impédancemétrie (BIA) est utilisée pour déterminer la composition corporelle depuis les années soixante-dix. Elle consiste à faire passer à travers le corps un courant électrique alternatif de faible intensité et à mesurer l’opposition des tissus au passage de ce courant. La valeur des impédances, angle de phase, résistances et réactances recueillies par le dispositif de mesure permet, grâce à des algorithmes, de déterminer les compartiments corporels traversés par le courant et de fournir, selon le type de dispositif, un résultat plus ou moins précis et détaillé de la composition corporelle. Le courant utilisé est de très faible intensité. Il est totalement indolore.

Électrodes en prise de mesure directe

Les dispositifs eBIODY disposent d’une prise de mesure directe brevetée par AMINOGRAM. Cette prise de mesure permet d’éviter les interférences possibles entre les électrodes et une liaison directe mains/pieds.

Voici les différences entre les dispositifs en mesure directe et les dispositifs en mesure indirecte.

Technologie multifréquence

Les courants électriques ont des capacités de pénétration différentes en fonction de leur fréquence. Ainsi, la multifréquence permet de mesurer plus d’impédances et d’apporter ainsi plus de fiabilité et de précision au niveau des résultats obtenus.

Les dispositifs eBIODY utilisent 5 fréquences : 5, 20, 50, 100, 200 kHz

 

Les compartiments corporels

Les dispositifs multifréquences permettent d’analyser les compartiments corporels. Jusqu’à 7 compartiments peuvent être analysés.

Deux méthodes en bio-impédancemétrie

Méthode Multi-algorithmes

Les deux méthodes les plus courantes en bio-impédancemétrie sont l’approche déductive mono algorithme qui repose sur le postulat suivant : « quel que soit l’individu (son genre ou son âge), son hydratation est constante (par exemple à 73,3% de leur masse hors graisse) et les autres compartiments ne sont définis que par des coefficients basés sur des constantes. Cette méthode emploie un seul algorithme pour l’eau ».

L’autre méthode, l’approche multi algorithme, inclue les algorithmes essentiels comme par exemple un algorithme pour la masse hors graisse et un algorithme pour l’eau totale permettant d’obtenir le taux d’hydratation réel de la masse hors graisse et donc de détecter si la personne est bien hydratée, surhydratée ou sous hydratée..